Les Foulées de l’éléphant : mon premier 10 km !


Running, Sport / jeudi, mai 3rd, 2018

Mon premier 10 Km !

Waouh, c’est fait ! Ce samedi 22 avril, j’ai eu l’opportunité de réaliser mon premier 10km en compétition : Les Foulées de l’éléphant. C’est simple, quand on termine, on a qu’une envie, c’est recommencer ! (bon après un peu de repos quand même hein …).

Ma préparation à un 10km ?

1/ S’entrainer régulièrement pour préparer son corps

Pour ma part, je pratique le running de manière régulière (ou plus ou moins, oups !) depuis l’été 2017. Si au début courir ne sera pas un plaisir (oui on a l’impression de cracher ses poumons à chaque accélération), le plaisir viendra au fur et à mesure de la pratique.
Il ne faut surtout pas se mettre la barre très haute dès le début en se disant « Ouais, moi je vais faire 45min trois fois par semaine, sans problèmes ». Autant vous le dire de suite, ça ne marchera pas et même, vous aurez tendance à vous dégoûter de la course. Il faut donc trouver son rythme et augmenter progressivement les distances. D’une sortie par semaine de 5km, on peut progressivement passer à deux, puis augmenter la distance jusqu’à atteindre les 10km. Il n’est pas indispensable, mais recommandé, d’avoir couru au moins une fois 10km avant de se lancer pour mesurer les efforts physiques d’une telle distance.

2/ Compléter avec le renforcement musculaire et autres activités

D’autres exercices peuvent aider à améliorer le cardio pour la course. Notamment, la pratique du fractionné mais également le HIIT. Pour ma part, je pratique ce dernier dans une salle de sport, et on peut le dire c’est usant (Burpees je vous aime :))! Néanmoins, je trouve que c’est un bon complément qui permet de travailler cardio et musculation. Parallèlement à cet exercice, on retrouve également en salle de sport tout un panel de machines de renforcement des jambes et du dos qui permettent de se muscler et préparer son corps. Un 10km, lorsque le corps commence à fatiguer, peut devenir éprouvant pour le dos et les lombaires. Il est important de renforcer ses muscles pour éviter les blessures.

Les Foulées de l’éléphant, c’est comment ?

7000 inscrits prennent place sous les Nefs des Machines de l’île. Pour l’occasion, l’éléphant a pris place sur le parvis. Des DJ sont présents pour l’occasion et c’est dans une ambiance festive que nous attendons le départ ! Une photo souvenir et hop, c’est le décompte … 3, 2, 1 GO !
Nous sommes quand même beaucoup sur cette course et les deux premiers kms, il faut s’adapter à la foule : ralentissements, zigzag et attention où on met les pieds pour ne pas trébucher sur un trottoir. L’ambiance est festive, familiale et tous les participants courent avec la banane ! Tous les 3km environ, un artiste s’est installé pour ambiancer la course avec ses platines, le public encourage ça nous motive, allez on lâche rien ! Un ravitaillement en eau nous attends au km 5, une petite gorgée et c’est reparti.

Durant toute la course, je me suis sentie comme transportée, chaque pas c’est comme si je volais. Les kms s’enchainent et pas de souffle coupé, pas de douleurs, mon corps et comme absent et seul ma tête guide l’effort. Je jette un coup d’œil à mon chrono sur l’application et dingue, je cours bien plus vite que d’habitude !

Le dernier km avant l’arrivée, on donne tout. Si pendant l’entrainement la ligne droite du quai des Antilles semble interminable, là nous sommes transportés par le public, la beauté des anneaux de BUREN éclairés : l’arrivée n’est plus très loin. Quelle sensation d’arriver sur ce tapis, de franchir l’arcade « ARRIVÉE » et de regarder son temps : 55,24 min ! C’est mon record personnel et c’est juste magique de vivre ce moment accompagné de mon chéri qui lui a tout donné en 42 min.
Après l’effort, le réconfort : un ravitaillement nous attends avec boisson et fruits secs (hum … des abricots secs mon péché mignon !). On se requinque, je descends de mon nuage et profite de ces derniers instants de course avant de rentrer. A quand la prochaine ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *