La Vélodyssée / Le canal de Nantes à Brest


Cycling, Pays de la Loire, Sport / mercredi, octobre 16th, 2019

Le canal de Nantes à Brest – De Redon à Nantes

En ce début de mois de juin 2019, nous sommes à nouveau repartis sur les itinéraires cyclables de la Région. L’envie nous est venue comme ça, « tiens, si on allait faire du vélo ce week-end » ! L’avantage est que nous sommes totalement autonomes aussi bien pour les repas que pour dormir. Toutefois, par tranquillité et parce que notre itinéraire était bien rodé, nous avions réservé nos billets de train et le camping en amont.

Informations pratiques

Notre équipement

Nous sommes, depuis peu, autonomes sur nos vélos et il faut le dire, ça a ses avantages et ses inconvénients (surtout pour moi !). En effet, auparavant je n’avais pas de sacoches sur mon vélo et donc beaucoup moins de poids à porter. Malgré cela, c’est bien plus plaisant d’être totalement autonome ! Pour s’équiper à vélo, il faut privilégier des formats petits et légers. Voici un aperçu de notre équipement :

Couchage :

  • Une tente slim très légère 2 personnes
  • Un matelas trek
  • Un coussin gonflable hyper confort
  • Un duvet. Nous avons des duvets classiques, non slim. Ils prennent beaucoup de place comparé aux autres équipements mais cela reste maitrisable.

Repas/boissons :

  • Une popotte 2 en 1. Très pratique et astucieuse, c’est une casserole qui renferme assiettes et couverts, le top !
  • Un réchaud pliable avec une bonbonne de gaz.
  • Une poche d’eau (notre meilleur allié pour les randonnées également)

Vélo :

  • Antivols et nécessaire de réparation (rustines, chambre à air, …)
  • Sacoches vélo pour tout transporter
  • Quelques rations alimentaires (sandwichs, barre de céréales, …)
  • Une trousse de premier soins
  • Des produits de beauté (mais le strict minimum. D’ailleurs, il n’y a pas besoin de se pouponner pour faire du vélo).
  • Des vêtements
  • Un casque (certains portions sont communes avec les voitures, il faut rester prudent !)
  • Batteries externes pour le téléphone (on n’a pas toujours de l’électricité)
  • Quelques loisirs (livres, etc).

Avec le temps, nous optimiserons peut-être davantage nos équipements mais pour le moment c’est amplement suffisant pour une autonomie de quelques jours.

Un week-end à vélo pour seulement 18,5€ par personne (hors repas) !

Côté budget, il est facile de s’évader pour trois fois rien ! Ce que je dis souvent quand je parle de nos sorties vélo c’est cette sensation de liberté, de rouler sans se prendre la tête, d’être en tête à tête avec soi-même. Je fais toujours ces sorties avec mon chéri et parfois on parle beaucoup, parfois on roule en silence car chacun est concentré sur son trajet et profite de l’instant de calme et de plénitude.

Le transport :

Le départ de notre week-end s’est fait à la gare de Nantes. Comme d’habitude, nous prenons le train à l’aller qui nous emmène au début de notre périple. Ainsi, nous sommes libres de rouler à l’allure qu’on souhaite sans avoir le stress d’un train à prendre. Le billet de train nous a coûté 12€ par personne.

L’hébergement :

Nous avons loué un emplacement dans un camping très calme et accueillant, le camping de Port Mulon à Nort-sur-Erdre. Au mois de juin, une nuit en emplacement nous est revenu à 6,5€ par personne. Les sanitaires étaient d’une propreté irréprochable et neufs.

 

Nous voilà donc transportés et hébergés pour la modique somme de 18,5€. Si c’est le prix pour pouvoir s’évader je signe tous les week-ends !

Je n’ai pas inclus le prix des repas car chacun mange à sa faim et au final, qu’on mange au camping ou chez nous et bien dans tous les cas on achètera à manger. Nous avions préparé des sandwiches pour le samedi midi et nous avons fait quelques courses pour le samedi soir, j’en reparlerai plus loin. Côté « petit-déj », nous pensions nous arrêter dans une boulangerie mais le camping proposait un petit déjeuner à 6€ par personne (pain, viennoiseries, confiture, jus d’orange et boisson chaude).

 

ITINÉRAIRE

Jour 1 : de Redon à Nort-sur-Erdre

Arrivés à la gare de Redon, nous avons peiné pour trouver le départ de l’itinéraire qui n’était pas indiqué. Après un rapide passage devant le Port de Redon, nous avons pris le départ quai de l’écluse. Nous voilà engagés sur le canal de Nantes à Brest. A vrai dire, il n’y a quasiment pas de panneaux car il y a peu de chance de se tromper. On longe tout le temps le canal jusqu’à rejoindre l’Isac, la rivière qu’emprunte le canal de Nantes à Brest.

Nous avons pu faire notre pause pique-nique au bord de l’eau, tranquillement avant de repartir et croiser les premières écluses vers Genrouet. La balade est propice à l’observation de la faune et de la flore puisqu’ici les animaux vivent tranquillement leur vie sans être dérangés. Paysages bocagers, coteaux, bosquets …

Arrivés à Blain après 45km de vélo, nous avons fait une pause au port d’un quai à bateaux. La fatigue commençait à se faire sentir mais nous avions encore 25km à  faire.

Nous avons ensuite fait une halte à l’écluse de Cramezeul, un coin de quiétude au bord de l’eau. Avec ma blessure de running, j’avoue que les kilomètres commençaient à être douloureux. J’avais en effet tenté de courir la veille et ce ne fut pas une bonne idée. J’ai fait en sorte de maitriser la douleur et cette halte était bienvenue.

Nous avons ensuite repris la route, croisé la route de nombreux éclusiers et nous avons assisté au passage d’un bateau dans l’écluse. Ce fut un moment très sympathique et authentique !

18h, nous sommes enfin arrivés au camping ! Nous installons notre bivouac pour la nuit et une bonne douche s’impose. Après une journée de vélo et sous la chaleur, cela fait un bien fou. Nous reprenons ensuite les vélos pour  aller faire quelques courses et se poser manger quelque part. Nous trouvons un beau spot avec coucher de soleil  au bord de l’Erdre, rue des Orionnais.

Repas terminé, il est temps d’aller se coucher ! Le sommeil ne se fait pas attendre après 80Km à vélo.

 

Jour 2 : De Nort-sur-Erdre à Nantes

Au petit matin, nous avons pris notre petit-déjeuner au camping et échangé quelques mots avec la gérante. Ensuite, nous avons repris la route pour les 40km restants. Nous étions attendus en milieu de journée à Nantes. A nouveau sur la route, nous retrouvons les écluses et les bateaux.

Le long du canal, nous effectuons les derniers kilomètres avant de le quitter.

Arrivés à Sucé-sur-Erdre, nous n’étions plus le long du canal. Nous passons par des petites forêts et des parfois par des routes. Cette portion ne fut pas très intéressante et même très moyenne parfois puisque nous longeons les grands axes routiers où la circulation est dense. La balade retrouve  son intérêt une fois arrivés à Nantes où nous retrouvons l’Erdre.

Nous retrouvons notre domicile après 120km parcourus ! Il est temps de se reposer et bientôt nous imaginerons le prochain itinéraire à vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *