La Loire à vélo d’Angers à Nantes


Cycling, Escapades, France, Pays de la Loire / dimanche, juillet 8th, 2018

De beaux paysages, du calme, des rencontres … c’est ce que promet la Loire à vélo et je peux vous dire que le programme est respecté. Au mois de Mai, avec mon chéri, nous avons fait une étape sur deux jours : le trajet Angers-Nantes. La Loire à vélo c’est un itinéraire cyclotouristique de 900 km reliant Cuffy (près de Nevers) à Saint-brévin-les-Pins (Loire-Atlantique) et qui, comme son nom l’indique, longe la Loire. Vous pouvez retrouver le parcours ici.

Quel équipement ?

un vélo : la base pour un itinéraire à vélo me direz-vous. En effet, il est nécessaire de prendre un vélo qui sera adapté à la distance que vous prévoyez de faire en termes de résistance et de confort.
Les affaires personnelles : Là prévoyez le minimum. Enfin, tout dépend de vous puisque ce que vous prenez pour vous laver, vous changer, n’oubliez pas que vous le porterez tout au long du trajet ;-).
Le nécessaire de camping : du total baroudeur au cycliste hôtelier là encore tout dépend de votre profil. Si vous souhaitez être autonome à 100%, alors il faudra prévoir toile de tente, matelas et réchaud. Aujourd’hui, il existe vraiment des solutions de camping qui prennent le moins de place possible. Si vous privilégiez le confort en choisissant de séjourner à l’hôtel, l’équipement sera logiquement réduit.

Dans notre cas, nous avons opté pour le mode semi-baroudeur, c’est-à-dire que nous n’avions pas d’équipement camping. Nous avons donc réservé une nuit dans un camping qui propose des hébergements déjà équipés avec petits déjeuners compris. Nous voulions rester dans l’ambiance baroudeur de la Loire en vélo en séjournant au camping. Ce mode de fonctionnement permet d’alléger les sacs, par contre nous devions à l’avance prévoir notre point d’arrêt ce qui n’offre pas une flexibilité totale. Néanmoins, ce n’est pas nécessairement une contrainte avec un minimum d’organisation.

L’étape Angers-Nantes

Le transport de Nantes à Angers

Habitant à Nantes, nous avons pris le train le matin pour Angers. Pourquoi ne pas être parti de Nantes vers Angers ? Pour la flexibilité encore une fois. Si nous avions prévu un train à Angers à la fin de l’étape, nous aurions été contraint par l’horaire du train. De plus, pour rajouter une difficulté à notre parcours, nous avons fait cette étape un jour de grève SNCF. Dans le cas où nous aurions prévu un retour en train, ce n’était pas garanti d’arriver à destination sans encombres ! A ce sujet, privilégiez les TER pour ces déplacements, l’emplacement vélo est gratuit (sous réserves de places disponibles bien sûr!) contrairement au TGV et OuiGo.

Jour 1

A Angers, le départ peut se faire depuis la gare. Après un rapide tour dans le centre ville, l’itinéraire nous fait passer devant le château pour rejoindre le lac de Maine et les sentiers aménagés. La balade commence très bien, le lac de Maine est une grande base de loisirs ombragée et très agréable. Nous poursuivons le chemin jusqu’à Bouchemaine, petit village en bord de Loire. Après un rapide tour dans le centre, nous poursuivons vers Chalonnes-sur-Loire. Sur le trajet, nous passons par les coteaux viticoles de Savennières et non loin de l’île Béhuard, petite cité de caractère. Coup de cœur de ce trajet, notre arrêt à la Possonnière et sa guinguette installée au bord de la Loire. Là, nous ne résistons pas à nous arrêter boire un verre de vin de Savennières. Le coin est tellement paisible que nous en profitons pour nous reposer et déjeuner.

Terminé le repos, nous reprenons la route sur des sentiers semi-ombragés. Nous arrivons à Montjean-sur-Loire en franchissant un pont. Les quais des bords de Loire sont sympathiques et rythmées par une exposition d’oeuvres d’art. En effet, chaque année le village accueille une exposition de sculptures monumentales en plein air. Si cette exposition à vocation à être temporaire, la ville rachète parfois certaines oeuvres et notamment « La Dame Loire » de Gérard Thériault ci-dessous à d. Montjean-sur-Loire est un musée à ciel ouvert. Après cette étape, nous reprenons la route vers notre lieu de résidence pour la nuit. Là, malheureusement la route historique de La Loire à Vélo, par les bords de Loire, est une route très passante où on ne se sent pas forcément en sécurité. Un itinéraire bis est proposé, par la Vallée de la Thau, mais nous avons tout de même fait le choix de rester sur le tracé historique.

Après plus de 50km de vélo, nous arrivons enfin à Saint-Florent-le-Vieil. C’est au camping EcoLoire que nous avons choisi de séjourner pour la nuit. Comme je l’évoquais plus haut, nous souhaitions rester dans l’esprit baroudeur de La Loire à Vélo mais nous n’avions pas suffisamment d’équipement. Ce camping propose des prêts à camper avec petits déjeuners pour seulement 17€/personne pour la tente saharienne et 26€/personne pour le bivouac sur pilotis (tarifs 2018) : le top ! Nous avons donc passé une soirée paisible au camping.

Jour 2

Après une nuit reposante dans une tente de 7 personnes à deux (Et oui un palace ! Mais bon il n’y avait plus que cet hébergement de disponible lors de la réservation), nous nous sommes réveillés autour du petit déjeuner. Quelques échanges avec les campeurs et nous avons repris la route. La première étape fut la ville d’Ancenis, ancien port de Bretagne. Nous nous écartons du trajet pour faire le tour du centre-ville, passer devant le château d’Ancenis et enfin admirer la vue sur la Loire. Après quelques kilomètres nous arrivons au charmant village d’Oudon. Nous cherchons alors un endroit pour manger et nous tentons notre chance à Champtoceaux, juste à côté d’Oudon. Ce que je n’avais pas prévu c’est l’énorme côte (oui, là désolé je suis obligée de dire ‘énorme’, j’ai cru qu’elle ne se finirai jamais!). En vitesse 1 et ça monte, ça monte, ça monte … pour arriver à la Citadelle de Champtoceaux. Alors oui clairement cela vaut l’effort. Finalement nous ne trouvons pas notre bonheur pour le déjeuner, nous décidons donc de redescendre à Oudon pour s’installer dans une petite brasserie à l’accueil chaleureux.

Pose déjeuner faite, nous reprenons la route. Si le trajet est toujours autant agréable, les mollets se font sentir et les fesses souffrent aussi. Par des sentiers ombragés entre forêt et Loire, nous arrivons à Mauves-sur-Loire. Là nous croisons deux personnes à qui nous demandons une photo souvenir. La conversation s’engage, nous allons tous à Nantes et nous décidons donc de finir le trajet ensembles. Cette dernière portion du trajet est animée par des échanges, des histoires de vie et finalement beaucoup de partage. Un bon moment de La Loire à Vélo. Fin de journée et arrivés à Nantes, l’un de nos compagnons de route nous quitte. Nous invitons notre deuxième voyageur à boire un verre. Le périple se termine ainsi, nous sommes fatigués de ces deux jours intenses mais tellement satisfaits d’avoir pu vivre ces instants.

J’espère que ce récit vous aura donné envie de vous lancer sur le trajet de La Loire à Vélo ! A bientôt sur un autre itinéraire cyclable. ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *